La roséole, symptômes et traitements

Astata

Parmi les maladies infantiles auxquelles beaucoup d’enfants en sont sujets, la roséole compte parmi les plus fréquentes. C’est une maladie qui se manifeste chez les enfants avant qu’ils n’atteignent leurs quatre ans, généralement entre 7 et 13 mois. Toutefois, certains cas sont signalés après cet âge et d’autres cas qui sont très rares surviennent à l’âge adulte. Souvent méconnue, certains parents paniquent, mais c’est une maladie tout à fait gérable.

La roséole, définition et symptômes

Cette maladie infantile, en général, est aussi appelée « exanthème subit ». C’est une maladie virale due à un virus du groupe herpès humain. Elle est souvent transmissible et la contagion se fait par voie aérienne. La roséole est une maladie bénigne qui n’inclut aucune complication. L’incubation dure environ entre 5 et 15 jours, et le premier symptôme, le plus évident est une forte fièvre pouvant atteindre les 40°C.

C’est une fièvre qui, habituellement, ne compromet pas la tonicité de l’enfant, sauf quand elle atteint une certaine température. Au bout de trois jours environ, des petites taches rosées apparaissent sur le thorax, et l’abdomen. Seules ces parties en sont touchées et l’enfant ne ressent aucune démangeaison. Cependant, il existe des cas de fièvre sans irruption comme il peut exister de l’éruption sans fièvre.

Les traitements de cette maladie infantile

Cette maladie virale ne nécessite souvent que des traitements symptomatiques, en fonction de leur apparition. La fièvre peut passer avec seulement l’administration d’antalgique, notamment du paracétamol. Le médecin ne prescrit pas d’antibiotiques, ce genre de médicament est inutile dans ces cas. On préconise le repos et l’hydratation, l’enfant doit ainsi boire suffisamment.

Il n’est pas non plus interdit de donner un bain à l’enfant, il peut continuer ses habitudes même si les boutons apparaissent. L’enfant peut également manger, aucune restriction n’est requise. Même si la contagion reste moins importante, il est toutefois conseillé de garder l’enfant chez soi, surtout s’il fréquente les collectivités comme la crèche ou l’école.

Des similitudes et des différences avec la varicelle et la rougeole

La roséole se manifeste alors par une éruption de boutons, et on lui attribue une certaine similitude avec d’autres maladies infantiles : rougeole et varicelle. Ces deux maladies sont en recrudescence ces derniers temps et les chercheurs essaient de sensibiliser les parents à vacciner leurs enfants. Ces deux maladies ont également pour origine le virus, celui de la varicelle est aussi du groupe de l’herpès. Si les éruptions, dans les cas de la rougeole, se font de façon descendante, c’est-à-dire du visage vers le torse, le ventre et les membres, celles de la varicelle se font, par contre, de façon ascendante et apparaissent sur le torse pour remonter vers le visage et se logent parfois sur le cuir chevelu. Il est dit que les éruptions de la roséole n’atteignent pas le visage. Il faut aussi savoir que la varicelle peut toucher les personnes adultes. Les petits boutons rouges de la rougeole sont de différentes tailles, piquetés par des points blancs. Ceux de la varicelle sont plats et formeront des croutes au bout de quelques jours. Pour les deux maladies, la démangeaison est plutôt importante. Pour être sûr sur la nature de la maladie, la consultation chez le médecin est toujours nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *