Les nouvelles technologies créent-elles de la pollution?

Astata

Préserver l’environnement de la pollution est un grand défi de notre ère. Avec l’arrivée des nouvelles technologies plus sophistiquées, on pense souvent que ces dernières innovations sont meilleures en matière de préservation de notre planète que les encombrantes machines à vapeur de nos ancêtres. Cela paraît insensé, mais ce n’est pas toujours vrai. Il exact que ce n’est pas la technologie en elle-même qui pollue, cependant, son développement a beaucoup d’impacts néfastes pour l’environnement.

Les dessous de l’Internet

L’opinion populaire veut qu’avec internet, la pollution va diminuer. Puisqu’on utilise désormais des emails et des messageries instantanées, on utilise moins de papier et de transport pour transmettre nos messages. C’est exact, mais ce n’est pas pour autant que la planète est à l’abri de la pollution. L’arrivée d’internet a augmenté notre consommation de données numériques. Or, pour stocker ces données il faut ce qu’on appelle des datas center. L’aménagement de ces centres de stockage a un énorme impact sur notre environnement car ce sont des infrastructures pharaoniques. Cela veut dire que pour mettre en place un data center, il faut solliciter beaucoup de ressources et il faut savoir qu’actuellement le nombre de data center dans le monde ne se compte plus.

Les objets connectés : plus petits mais plus polluants

Aujourd’hui, tout le monde ne peut plus se séparer de leur smartphone, leur tablette ou encore leur ordinateur. Mais personne ne s’est jamais la question sur leur fabrication et leur provenance. Dans notre société de consommation actuelle, les nouvelles technologies sont les plus vendues surtout les smartphones. Cependant, pour produire ces articles, plusieurs étapes sont nécessaires et notamment l’exploitation des matières premières. La croissance des demandes ont fait que des exploitations minières voient le jour d’année en année pour satisfaire le marché. Alors qu’on sait tous que l’activité minière est parmi les polluantes surtout dans les pays pauvres où l’exploitation ne suit pas les normes. Alors que ces pays regorgent des minerais qui sont essentiels pour l’élaboration des objets connectés.

La réponse est donc claire, la pollution existe toujours même avec les technologies actuelles. Mais il ne faut pas désespérer puis que les recherches se tournent de plus en plus vers une amélioration de nos produits pour un développement durable. On peut voir actuellement des appareils qui marchent à l’énergie solaire, des voitures connectées électriques sans aucune émission de gaz. Mais la seule question est si ces innovations connaîtront les mêmes succès que les technologies qu’on considère comme nouvelles maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *